Une terre industrielle

Le tissu économique du territoire Bruche Mossig Piémont s’est construit autour de l’industrie. L’arrivée d’entreprises de renom a permis de faire émerger un tissu économique solide et porteur. L’économie du territoire est aujourd’hui très dynamique.

L’industrie est aujourd’hui un moteur puissant du territoire

La montée en puissance des entreprises industrielles a permis de créer de la richesse sur le territoire.

Une forte culture industrielle :

Le territoire Bruche Mossig Piémont s’est construit autour de l’essor industriel. Plusieurs entreprises de renom sont installées sur le territoire. On peut citer : Hager, Bugatti SAS, Merck Millipore, Lohr, Mercedez Benz, Osram, etc. Des générations de travailleurs locaux se sont succédé dans ces entreprises. Ainsi, le territoire a forgé son identité autour de cette culture industrielle porteuse d’emploi et de richesse.

La grande diversité des compétences :

Les entreprises industrielles du territoire interviennent sur des secteurs très différents : agroalimentaire, électronique, automobile, etc. Cette diversité des compétences et des savoir-faire garantie une grande solidité du tissu économique du territoire. En effet, la variété des ressources permet une plus grande adaptabilité. Les salariés disposent de compétences de haut niveau dans des domaines bien précis, il y a donc sur le territoire des ressources importantes en termes de main d’œuvre qualifiée et d’expertise.

Le marché de l’emploi dynamique :

Le marché de l’emploi du territoire Bruche Mossig Piémont est très dynamique comparativement à d’autres territoires français : sur 100 personnes en capacité de travailler et résidant sur le territoire, 70 ont un emploi.

Parmi ces emplois, l’industrie joue un rôle important : sur 100 emplois proposés sur le territoire, 34 viennent du secteur industriel.

On peut citer plusieurs exemples d’entreprises concernées : Messier-Bugatti et Messier Services à Molsheim (800 salariés), Heimburger (pâtes d’Alsace) à Marlenheim (90 salariés), la scierie SIAT BRAUN à Urmatt (285 salariés), TRW Composants Moteurs à Schirmeck (370 salariés).

Il est à noter que les grands comptes locaux ont leur siège social sur le territoire et sont de ce fait bien ancrés localement : les risques de délocalisation sont minimes.

Le dynamisme économique a un impact fort sur les territoires voisins : le bassin d’emploi du territoire est fortement lié à celui de Strasbourg. En effet, 14 500 emplois proposés sur le territoire Bruche Mossig Piémont sont pourvus par des actifs du bassin d’emploi de Strasbourg.

Les commentaires sont fermés.