Un projet citoyen voit le jour pour développer les énergies renouvelables sur le territoire


4 questions à Etienne Bachelart, coordinateur de la démarche climat-air-énergie du Pays Bruche Mossig Piémont

Un an après la soirée Ecl’R, qu’est-il advenu du projet de Centrales Villageoises lancé par le Pays ?

Cette soirée Ecl’R a permis de lancer une véritable dynamique autour des énergies renouvelables et notamment du solaire photovoltaïque sur le territoire. Une vingtaine d’habitants a manifesté son  intérêt pour le projet à l’issue de la soirée. Aujourd’hui, le groupe est constitué d’un noyau dur d’une dizaine de personnes. Il est désormais autonome et déborde d’énergie !

Concrètement, comment le groupe projet s’est-il constitué ? Les citoyens se connaissaient-ils déjà ?

Le gros du travail a été effectué en amont de la soirée en réalité. Nous avons activé tous nos réseaux (élus, partenaires, militants associatifs) pour essayer de toucher un maximum de monde. Tel était l’objectif de la campagne de mobilisation « Territoire Solaire ». Grâce à l’appui financier du Ministère (cf. infra), nous avons pu organiser un voyage d’études en Allemagne et c’est notamment là que les 1ers liens se sont créés. La plupart des citoyens ne se connaissaient pas : ce sont les valeurs du projet qui les ont naturellement réunis…

Quel a été votre rôle en tant que collectivité pour aider ce projet à voir le jour ?

L’une des missions du Pays est d’accélérer la mise en œuvre de la transition énergétique sur le territoire. Pour ce projet, nous avons tout d’abord fait connaître le concept de Centrales Villageoises puis nous avons accompagné le groupe projet dans sa structuration. En parallèle, nos partenaires Alter Alsace Energies et Energie Europe ont assuré la montée en compétences technique et juridique du groupe. Maintenant que le groupe est autonome, nous sommes plutôt dans une posture de facilitateur à travers la mise à disposition de locaux, la mise en relation avec les élus…

Quelles sont les prochaines étapes ?

Les Centrales Villageoises Bruche Mossig Piémont poursuivent actuellement leur recherche de toitures sur lesquelles installer les panneaux photovoltaïques. Plusieurs communes ont déjà donné leur accord pour accueillir des panneaux mais ce n’est pas encore suffisant. L’autre chantier est celui de la communication pour faire connaître le projet auprès des habitants et identifier de potentiels investisseurs. Car oui, avec les Centrales Villageoises, nous pouvons tous devenir producteur d’énergie renouvelable à partir de 100€ !

Les dépenses de communication engagées lors de la phase d’émergence et l’accompagnement technico-organisationnel du groupe-projet par Alter Alsace Energies et Energie Europe ont été financées à 80% par le programme TEPCV du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

En savoir plus :


Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire